Pourquoi la Fintech va gagner ?

La FinTech est l'association de la finance et de la technologie et les acteurs de ce secteur prennent de l'ampleur ...

Le 11 juin 2015, 36 entreprises de la FinTech française décidaient de se fédérer au sein d’une organisation nommée France FinTech. Le but de cette association est, je cite « (…) d’accueillir l’ensemble des entreprises utilisant des modèles opérationnels, technologiques ou économiques innovants et disruptifs, visant à traiter des problématiques existantes ou émergentes de l’industrie des services financiers. »

Tout est dit, ou presque.


En effet, un petit retour en arrière est nécessaire pour bien comprendre de quoi il s’agit.

La FinTech est un secteur d’activité qui allie la Finance et la Technologie. Ce secteur est donc très large car il va des plate-formes de crowdfunding aux gestionnaires de fortunes, en passant par les entreprises d’affacturage. Leur point commun est d’utiliser la technologie pour enfoncer des coins dans les monopoles des acteurs actuels de la finance.


1/ Petit … pour le moment

Pourtant, les flux financiers gérés par ces entreprises sont bien faibles en regard de ceux générés par les acteurs traditionnels. Et c’est d’ailleurs la première raison pour laquelle je pense, qu’à terme, la FinTech va gagner …

En effet, qui se méfie du petit qui se nourrit des quelques miettes que l’ogre laisse échapper de son repas gargantuesque ? Qui pense un instant qu’à force de ne penser qu’à l’expérience de ses clients, ce petit invisible deviendra un jour incontournable ? Qui imaginait le succès planétaire des Uber ou des AirBnB il y a 10 ans …

Le temps est l’allié de la FinTech.


2/ L’Union fait la force

Chose curieuse, ces différentes entreprises de la FinTech se parlent, s’associent, se supportent mutuellement. Peut-on envisager sérieusement la même chose avec des banques lorsqu’on voit la guerre entre par exemple, la banque verte (Crédit Agricole) et la banque rouge (Caisse d’Epargne) ?

L’union de tous les acteurs Français de la FinTech est bon signe car cela signifie que ce secteur va devenir visible. Et d’autant plus visible que ces gens-là manient l’outil internet comme personne ! En tout cas, il suffit de comparer les interfaces de leurs sites avec celles des sites des banques par exemple pour mesurer l’écart !


3/ Une obsession : le client

Alors que les banques classiques ne pensent qu’en termes de parts de marchés, de bénéfices, et autres chiffres bien commodes  à caser dans un tableur Excel, les entreprises de la FinTech ont compris que la technologie pouvait (devait) être mise au service des clients pour leur faire vivre une expérience unique !

Tout ceci n’est rendu possible que parce que les entreprises de la FinTech se sont demandées un jour ce qu’elles attendaient de leur banque ou de leur « partenaire » financier. Constatant que ces besoins n’étaient aucunement adressés, elles ont décidé de se lancer, faisant le pari que si elles avaient eu ce ressenti, alors d’autres entreprises l’avaient.

Connaissez-vous une banque qui mette vraiment ses clients au centre ? Moi pas.


4/ Les moines n’ont pas inventé l’imprimerie

Gutenberg était orfèvre et c’est ce qui l’a poussé à sculpter des petits caractères dans du métal et, plus tard, à développer l’imprimerie mécanisée. Il venait de changer le monde sans s’en rendre compte.

Comparaison n’est pas raison, mais l’histoire a montré que ce n’était jamais les détenteurs d’un monopole qui le faisaient évoluer. Au contraire, ces évolutions étaient toujours le fait de nouveaux arrivants qui partaient des fondamentaux et développaient des réponses originales aux besoins.

C’est ce que fait la FinTech. Il n’y a pas dans la FinTech de spin-offs de banques. Ces dernières vont essayer de rendre la progression des entreprises de la FinTech compliquée en multipliant les embûches mais cela ne fera que retarder un processus inéluctable de toute façon inéluctable.

Le monde bouge et les acteurs de la finance classique voient chaque jour leur monopole s’éroder sous les coups de boutoir de la FinTech. A la fin, c’est David qui gagne contre Goliath. La différence avec cet épisode biblique est que cette victoire ne sera pas le fait d’une intervention divine mais bien de la prise de pouvoir par les gens. Ce sont eux que la FinTech écoute, tandis que l’industrie actuelle de la finance tente de se servir d’eux …


Et vous, pensez-vous que la FinTech va gagner ?